mercredi 22 octobre 2014

Lundi 27 août. Voyage


Navette à 7h. Dur de se lever après ces seulement 6h de sommeil (je sais, c’est déjà bien, mais on a été habitués à plus pendant ces vacances…). 

A l'aéroport de San Diego


Trajet retour en 3 étapes : Atlanta, Paris, Marseille.

Départ à l’heure pour Atlanta. On est un peu inquiets du nouveau terminal international, à l’autre bout de l’aéroport d’Atlanta, qui vient d’ouvrir et alors qu’on n’a qu’une heure 30 de correspondance.
caméra de bord en "live" !
Au décollage, vue magnifique de SD, La Jolla, Coronado. Un peu plus tard, on survole Phoenix.
En fait, il y a un métro entre les terminaux et il nous faut à peine une demi-heure pour le transfert.











Atlanta

Au crépuscule, on survole Philadelphie, et surtout, peu de temps après, New-York ! Je regrette de n’avoir reconnu la forme caractéristique de Manhattan qu’une fois la presqu’ile survolée. Vue magnifique et magique : même à 11 km d’altitude, le bouquet de gratte-ciels au bout de la pointe, et la forme générale, se reconnaissent très bien, et on peut dire aussi que c’est une TRES grande métropole. Hélas, pas de photo de cette image magique. Que des impressions rétiniennes.


On va arriver sur Paris. 
Ce méga voyage se termine. 
Sur 3 ans, nous aurons voyagé presque 3 mois complets, traversé 9 états, parcouru 9000 miles, visité une dizaine de parcs nationaux, dépensé le prix d’une jolie voiture, mangé des dizaines de burgers, avalé des litres de sauce ranch, des litres d’IPA, de vins divers, rencontré des dizaines de personnes, des dizaines d’animaux, mais surtout, vu des paysages fantastiques et extraordinaires, grandioses, inoubliables. 
Et on aura en partie apprivoisé ce pays qui excite tant l’imaginaire, dont sont nés tant de mythes. 
Plusieurs de mes rêves de voyageur (d’homme ?) ont été réalisés : Hollywood, San Francisco, Las Vegas, Grand Canyon, Grand Prismatic Springs, Old Faithful… et d’autres encore : Disneyland, Arches, Mount Rushmore, Monument Valley… Et plein de découvertes fabuleuses. 

La plus importante de toutes ? A travers ces voyages, ces itinérances entre mégalopoles et déserts profonds, ma vision de la société américaine a changé. Il y a 20 ans, j’étais résolument opposé au système américain. Aujourd’hui, je sais que je pourrais très bien m’y adapter, et je le respecte, avec ses contradictions, ses faiblesses, mais surtout ses atouts formidables ! Atouts qui font défaut à notre système occidental épuisé aujourd’hui.

Vraiment, ces quelques semaines passées à vagabonder à la rencontre d’un pays laisseront une trace indélébile en moi…
Jusqu’au prochain voyage ?

THE END.

Dimanche 26 août. Palm Springs et retour à San Diego


Après la soirée d’hier, on a trainé au bord de la piscine et du jacuzzi assez tard dans la nuit en sirotant des bières et en matant les mecs. Résultat, ce matin, un peu difficile de se lever. On commence à préparer les affaires… Check-out à 11h30, on met les valises dans le coffre et on garde nos petites affaires : comme d’hab, on a le « droit » de profiter du resort jusqu’au soir.
il est content !
Il y a des oiseaux-mouche qui volent autour des massifs de fleurs...
on voit le petit colibri au-dessus des fleurs
cherchez-le !
Petit pique-nique sommaire au bord de la piscine. L’ambiance est cool et feutrée. Ca va changer très vite : à partir de 14h, musique techno-disco-lounge et margharitas glacées à gogo ! C’est le Happy Hour du dimanche ! La scène est irréelle : plein de mecs, nus ou en maillot, dans la piscine ou autour, avec une coupe à cocktail (en plastique) à la main, en train de siroter leur boisson. Cookies pour tout le monde aussi. 


Et ambiance lounge. Evidemment, ça devient assez vite animé ! Les propriétaires de l’hôtel sont rentrés ce matin de leurs vacances à Sitgès, et du coup, Gary, leur ami qui les remplaçait pour tenir la boutique, peut passer de l’autre côté du comptoir et venir avec les clients dans la piscine : il en profite pour se lâcher ! C’est très sympa et à nouveau « gentiment décadent ».
video


Fin de l’épisode à 16h. Nous devons hélas partir. La musique s’arrête, nous disons au revoir. Les adieux sont toujours un peu tristes. Nos amis de Berlin et d’Austin nous promettent de garder le contact…
Cette fois, on prend l'interstate
En route pour San Diego. En sortant de Palm par l’I15, on s’arrête à un Outlet pour voir enfin ce que c’est. C’est immense, bondé, en plein désert un dimanche… Petites emplettes à la boutique Levi’s et on repart. La route est magnifique avec le soleil couchant. On traverse des collines majestueuses, les 8 voies serpentent au loin…
Arrivée à Dollar à 20h. On reprend la navette pour l’aéroport pour choper celle du HI Express. Sauf que le chauffeur nous lâche au terminal 1 au lieu du 2, on doit donc rappeler l’hôtel pour prendre un 2e rendez-vous, 40 min perdues…
Arrivée au HIE à 21h. Surprise : il n’y a RIEN autour, c’est en plein quartier résidentiel. C’est à mi-chemin entre l’aéroport et Old Town, sans voiture, impossible de trouver à manger, sauf à prendre un taxi pour on ne sait où… Nous voici donc à téléphoner à un traiteur pour commander des pâtes… livrées en chambre à 22h, et dans des boites en polystyrène… Un peu la misère. On dine donc tristement dans un des patios de cet hôtel triste. Morne soirée…
"pique-nique" à l'hôtel à... 22h30... :-(
Préparation des bagages. Dodo.

Hôtel : Holliday Inn Express Airport-Old Town. Mon œil oui ! Proche ni de l’un, ni de l’autre, mais isolé en pleine zone résidentielle. On est coincés si on est à pied. Navette pour l’aéroport gratuite en les appelant ou en réservant. Ils ont un système de 2 traiteurs qui livrent en chambre.

Vendredi 24 et samedi 25 août. Palm Springs


Farniente. De l’espagnol latinisant : ne rien faire. Cool !!!
Hier soir, on est allés diner chez « Pomme Frite », le restau belge recommandé par le serveur rencontré au Sylvan Lake Lodge à Custer. Personne ne le connaissait, et ce n’est qu’après d’assez longues explications et recherches que quelqu’un s’est rappelé de lui, il a travaillé là il y a 5-6 ans… Bref, cela ne nous empêche pas d’être bien décadents (ou bobo ?) : à Palm Springs, en plein désert californien, nous mangeons… des moules frites (fraiches s’il vous plait) arrosées d’un Bordeaux sec comme il se doit ! Y a pas à dire, on se régale ! Ajoutez à cela les gens qui défilent dans la rue car il y a « foire aux croûtes » comme tous les jeudis, et un couple franco-américain déjanté à coté de nous, propriétaire d’un improbable mais horrible chien horripilant, lui bouc, chapeau, catogan et cigarette, tout en blanc, elle française un peu vulgaire, style BB sur le retour, robe noire TRES décolletée et courte, vivant à LA sur les hauteurs, vers Mullholland Drive et se prenant pour une actrice… Soirée sympa !

Et pour notre dernière soirée « officielle », restau avec nos amis français arrivés de Las Vegas, Erwann & Guillaume. On est allés au restau italien habituel. Pas mal. Ca nous donne surtout l’occasion de nous retrouver et d’échanger sur l’année écoulée.

Erwann et Guillaume, nos amis de Paris
Dans l’après midi, on a essayé d’aller à 2 grands magasins référencés sur GoogleMaps au centre ville : tout est fermé et à l’abandon… La crise est passée par là ? En fait, la moitié ou presque du centre ville de Palm semble en souffrance… Enfin, c’est notre dernier jour, on veut en profiter !
Rien d’autre… tout nu à se baigner et à bouquiner…


INNdulge au pied des montagnes de Palm Springs





vendredi 1 novembre 2013

Vidéo souvenir 2012

3e volet de nos aventures au Far-West, Yann a monté cette vidéo de 45 min qui suit notre parcours en différents chapitres. Cette année, nous avons le caméscope en plus, donc les images vidéo sont de meilleure qualité. De Salt Lake City à Yellowstone en passant par Mount Rushmore, installez-vous confortablement, c'est ici !

http://www.youtube.com/watch?v=aB_NF8yqKYQ

Et pour les fana de moto, voici une petite vidéo de 4 minutes qui reprend des séquences de notre passage autour de Sturgis, que tous les fan de Harley connaissent bien ! Wrrrrrroum !

http://www.youtube.com/watch?v=i9BtH7zV5Ic

N'hésitez pas, laissez des commentaires ;-)

samedi 1 décembre 2012

Jeudi 23 août. San Diego - Julian - Palm Springs

Nous sommes en meilleure forme ce matin.
Nous profitons de la matinée farniente avant de partir pour Palm Springs, notre dernière étape...

Je suis entrain de rédiger ce carnet dans le living de Tim, et son chat dort sur le canapé...
video
notre hôte Tim dans son bureau
Nous avons essayé de modifier la dernière nuit car l'hôtel choisi, Holliday Inn Express, n'est pas tout près de l'aéroport et que Tim nous a ré-invité chez lui, mais hélas, j'ai prépayé avec Booking.com et ce n'est pas annulable.
Départ !
Voici notre itinéraire du jour :

La route pour Julian est assez belle. Comme d'habitude en Californie, dès qu'on s'éloigne des zones urbaines, on est dans le désert et tout est aride, mais le paysage est sympa. On rate la bifurcation pour les plateaux et on doit revenir un peu en arrière à la sortie de l'Interstate.
A Julian, on fait halte pour le déjeuner. Tout est à base de tarte, pâtes sous diverses formes : tarte, tourte, chausson, bol... Assez bon !
On achète 2 parts de tarte aux pommes chez Mom's comme le conseille le Routard, et on va visiter le petit musée "Far West". En fait, c'est plutôt un vrai bordel, exposant en vrac plein d'objets du quotidien du début 20e (fin du 19e). Rien de bien passionnant... Des vêtements, des calèches, des animaux empaillés, des meubles, de la vaisselle, des papiers, des outils (d'orpaillage)... le tout entassé sans ordre dans une cabane poussiéreuse.
Bref. En plus, Julian est certes un joli village Far-West typique, mais après Cody, Jackson, Cooke City et les autres, rien de nouveau non plus pour nous...




La descente sur Palm Desert est par contre tout à fait exceptionnelle : on est sur un haut plateau qui devient de plus en plus désertique (cactus, épineux remplacent les feuillus et les herbages), et on plonge d'un coup d'un seul dans la vallée par une route impressionnante qui ondule à flanc de montagne en grands lacets.
la descente !

Voici un aperçu de la région vers Julian, plutôt verte (c'est en altitude) video
Plus on se rapproche du bord du plateau, plus ça se désertifie
video
La descente impressionnante vers la vallée de Palm Desert video
Et en bas, la route entre Palm Desert et Palm Springs
video

Arrivée à 17h et quelques, et quelques minutes plus tard, on est tout nus dans la piscine ! C'est vraiment sympa, la moitié environ des clients était là l'année dernière. Quel plaisir, c'est un peu comme si on arrivait à la maison, ou dans la famille...


une (certaine) idée du bonheur ! (admirez le titre du b



Hôtel : INNdulge, Palm Springs, un resort gay et « clothing-optional » (naturiste) très sympa, mais dont les prix ont tendance à grimper trop rapidement depuis ces trois dernières années...
Repas. Midi à Julian, dans un petit restau/cantine/cafet en face de Mom’s. Pas trop mal. Genre fast-food, mais préparé minute et surtout à base de tarte/quiche/tourte… Soir : Pomme Frite, restaurant franco-belge à Palm Springs, voir jour suivant !

dimanche 25 novembre 2012

Mercredi 22 août. San Diego, Old Town et Coronado

Ouhlala, quel réveil !!! A vrai dire, à l'image de la soirée passée : en vrac ! On se lève tard, on trainaille notre mal au crâne (relativement léger, le nôtre...), on "petit-déjeune" d'excellents oeufs au bacon frit préparés par notre hôte, à 13h : c'est plutôt un brunch.

L'après midi est consacrée à Old Town. Super endroit reconstitué "Far West", sur le site historique de la fondation de la ville. C'est très hispanisant. Plein de jolies boutiques et de baraques-musées : la forge, la cour de justice avec sa prison, l'école, les écuries avec l'histoire du courrier entre Los Angeles, San Diego et Julian...
plan du quartier historique
restau mexicain

l'hôtel de l'US mail 


intérieur d'une maison en adobe






la prison











On aime bien. Emplettes, bières à la Fiesta, un grand et beau restau mexicain très typé.
Ensuite, on monte à la colline du Présidio sur l'emplacement du fort qui protégeait la ville. C'est juste au-dessus d'Old Town. En fait, rien de spécial à voir en haut, c'est juste un agréable parc planté d'eucalyptus immenses et de statues.

dans le parc du Présidio







































En voiture à nouveau, direction Coronado, sur la presqu'ile devant le front de mer. Le temps est étrange, de lourds nuages noirs et bronze se répandent progressivement, sans qu'il tombe une goutte. il fait toujours assez chaud.
Cet hôtel est celui qui a servi de décor à Marylin et Tony Curtis dans "Certains l'aiment chaud", dont l'action était censée se dérouler en Floride... :
video

Hôtel Coronado
Nous marchons devant l'hôtel historique Coronado sur le sable et dans l'océan : de manière surprenante, l'eau n'est pas froide du tout, au contraire, elle est même très bonne ! Je ne peux résister à la tentation de prendre mon premier bain dans le Pacifique.
Baignade :
video



il fait semblant : elle est bonne, en fait !




Nous n'avons ni maillot, ni serviette, ce sera en boxer et séchage "naturel". Heureusement, il y a des douches au bord de la plage, je peux donc rincer un peu le sel et le sable avant de repartir.

Traversée du Coronado Bridge et vue sur Downtown : video

La soirée est évidemment très calme, on ne peut plus faire la fête chaque jour ! Au lit de bonne heure après un bon repas dans un restaurant-grill du quartier.